• envie de partager …

Dispositif APESA : aider les dirigeants en situation de souffrance psychologique aigüe

Depuis la crise économique de 2008, une hausse du nombre d’entreprises en difficulté a été constatée dans les Tribunaux de commerce. Les artisans et chefs d’entreprise souvent sujets à une importante détresse psychologique qui peut parfois mener au suicide. Face à ce constat alarmant, en 2013, le dispositif APESA a été créé.

Dispositif APESA : aider les dirigeants en situation de souffrance psychologique aigüe

La souffrance psychologique aigüe des entrepreneurs, un mal méconnu

Les PME représentent 99,8% des entreprises françaises et 48,7% de l’emploi salarié (en équivalent temps plein)1.

Or, depuis la crise économique de 2008, une hausse du nombre d’entreprises en difficulté a été constatée dans les Tribunaux de commerce. Pour les artisans et chefs d’entreprise, se retrouver engagés dans des procédures collectives est vécu comme un véritable échec : ils se sentent coupables et très seuls. Leur souffrance est mal reconnue.

Ils sont souvent sujets à une importante détresse psychologique qui peut parfois mener au suicide.

En effet, selon les calculs de l’Observatoire de la santé des dirigeants de PME,  un chef d’entreprise se suicide tous les deux jours en moyenne.

 

APESA, un dispositif innovant pour venir en aide aux entrepreneurs en souffrance

Face à ce constat alarmant, Marc Binniégreffier au Tribunal de commerce de Saintes (Charente-Maritime), et Jean-Luc Douillardpsychologue clinicien, ont créé en 2013 le dispositif APESA (Aide Psychologique pour les Entrepreneurs en Souffrance Aiguë ) pour venir en aide aux entrepreneurs.

Ce dispositif contribue à l’identification des entrepreneurs en situation de souffrance morale (suite à une procédure
collective, par exemple un dépôt de bilan) et leur propose systématiquement un soutien psychologique gratuit.

Ce dispositif a pour objectifs de :

 

  • prévenir le risque suicidaire des chefs d’entreprise dans le cadre des procédures collectives,
  • communiquer sur l’aide apportée en donnant aux acteurs des procédures collectives et aux professionnels du droit et du chiffre les moyens d’identifier, de signaler et de soutenir les chefs d’entreprises en difficultés,
  • s’étendre au plus grand nombre de Tribunaux de commerce et de chambres consulaires de l’hexagone.

Depuis 2013, le dispositif APESA a été déployé dans 11 tribunaux de commerce2 et une trentaine3devraient le mettre en place entre fin 2016 et 2017. Plus de 200 chefs d’entreprises ont été aidés par une équipe de quinze praticiens spécialisés dans la prévention du suicide, les addictions et la médiation familiale. Les chefs d’entreprise qui ont été pris en charge sont en majorité des hommes, de 45-50 ans, pères de famille.

 

Harmonie Mutuelle et RMA : leur soutien au programme APESA

Harmonie Mutuelle est un acteur global de santé qui a pour vocation d’accompagner ses adhérents tout au long de leur vie. Depuis début 2016, sa décision de soutenir APESA France qui mène des actions non réservées aux adhérents Harmonie Mutuelle, est en phase avec ses valeurs fondatrices de solidarité, avec sa vision sociétale, économique et humaine.

Cette démarche d’aide et d’intervention peut être assimilée à une « prévention d’extrême urgence ». Elle peut aussi être vue comme une démarche pour un accompagnement plus actif de la santé du dirigeant.

Harmonie Mutuelle apporte ainsi une solution aux organisations patronales confrontées à la complexité de l’accompagnement de leurs membres lorsqu’ils sont en difficultés financières ou entrés dans le cadre des procédures collectives.

A ses côtés, RMA (Ressources Mutuelles Assistance), membre du groupe Harmonie, est un acteur majeur du dispositif et se positionne en tant qu’acteur sociétal sur ce sujet sensible. RMA joue un rôle de coordinateur et apporte une réponse adaptée à tout chef d’entreprise en souffrance psychologique aigüe à travers son pôle psycho-social et son expertise pour un accompagnement personnalisé à distance.

 

En savoir plus

www.apesa-france.com

 

 

1 Source : http://www.economie.gouv.fr/cedef/chiffres-cles-des-pme
Angoulême (16), Saintes (17), Bordeaux (33), Béziers (34), Rennes (35), Orléans (45), Coutances (50), Cherbourg (50), Laval (53), Paris (75), La Roche-sur-Yon (85).
3 Salon-de-Provence (13), Aix-en-Provence (13), Caen (14), Lisieux (14), Chartres (28), Libourne (33), Tours (37), Mont-de-Marsan (40), Dax (40), Agen (47), Angers (49), Briey (54), Bar le Duc (55), Lorient (56), Douai (59), Alençon (61), Boulogne sur Mer (62), Clermont Ferrand (63), Chalon-sur-Saône (71), Le Mans (72), Rouen (76),  Dieppe (76), Le Havre (76), Meaux (77), Melun (77), Toulon (83), Draguignan (83), Avignon (84), Pontoise (85), Limoges (87), Evry (91), Bobigny (93).